Actualités

Au laboratoire du crowdfunding

Imprimer cette page

10 August 2011

Des expériences permettent au public de soutenir directement ou indirectement des journalistes, des projets d’enquête et des reportages approfondis. Visite guidée en quelques mouvements de souris.

Le “crowdfunding” ou “financement communautaire” permet à des projets journalistiques de voir le jour grâce au soutien du public.

Comment “produire” des journalistes?

Aux Etats-Unis, le site Spot.us permet à des professionnels de développer des reportages destinés à des médias “classiques” et dont les coûts sont financés par les internautes. L’un de ses fondateurs est David Cohn (NewAssignment.Net, Wired, The New York Times). Avant d’être accepté sur la plateforme, le projet est évalué par un comité éditorial. Le journaliste doit démontrer qu’il est capable de le mener à bien et une rédaction doit être intéressée par le sujet. Spot.us a développé une centaine de partenariats avec des magazines et des quotidiens américains.

Emphas.is, lancé l’an dernier par des photojournalistes, dont le Belge Karim Ben Khelifa mise sur le financement participatif pour développer des projets d’envergure. Les internautes misent sur un sujet, un photographe ou une équipe de photographes. La carte de crédit n’est débitée que lorsque le montant global prévu pour la réalisation est atteint. Les « producteurs » reçoivent des courriels sur l’état d’avancement du projet. Certains photographes réservent à leurs généreux donateurs des tirages exclusifs.

En France, l’un des premiers sites de financement participatif à avoir ouvert ses pages aux projets journalistiques est Kisskissbankbank.com, fondé par des professionnels de la publicité et de la musique. A côté de créations artistiques, les internautes peuvent financer des projets dans la catégorie “Journalisme”. Aucun critère ne définit toutefois cet onglet et le candidat mécène devra naviguer entre le bon et le n’importe quoi. Les auteurs utilisent ensuite les réseaux sociaux pour promouvoir leur projet et récolter des fonds.

Mécénat du web

Jaimelinfo.fr, le site participatif créé à l’initiative de Rue89 et du Syndicat de la presse d’information indépendante en ligne (Spiil) regroupe 122 sites d’information et des blogs qui font appel aux dons. Les portails affiliés respectent plusieurs critères, comme le fait de produire une information qui fait l’objet d’un travail journalistique, original et régulier. Les contributions individuelles peuvent être prélevées mensuellement et forment ici un mécénat indirect plus global.

Chez nous, les sites d’information qui misent sur la carte bancaire du public sont encore rares. Le site Parlemento.com du journaliste indépendant Mehmet Koksal prévoit un financement en ligne, ainsi qu’un accès privilégié aux articles pour les abonnés. D’autres mélangent les dons à leurs propres ressources, comme le site flamand Apache.be. Les contributions y sont libres.

Qu’elle soit américaine, française ou belge, chaque expérience mise sur la satisfaction que procure l’investissement. Une autre façon de consommer l’info, en accompagnant de manière privilégiée des journalistes ou des projets journalistiques.

Pour en savoir plus

Découvrez l’encyclopédie en ligne lancée par le Nieman journalism lab (NJL). Elle s’intéresse aux nouveaux projets de journalisme (réseaux sociaux, sites d’infos, moteurs de recherche) et au crowdfunding.

Tags : , ,