Fiche projet

Dans les veines de Potosi

Imprimer cette page

LE PROJET

MineursGerbehayeLa Bolivie est à la croisée des chemins. Les stigmates de la colonisation sont encore bien présents. A Potosi, outre l’architecture coloniale, c’est toute l’extraction des richesses du sous-sol qui a laissé des traces. Une industrie tournée vers l’exportation du minerai d’argent et d’étain a percé de toutes parts le Cerro Rico (montagne riche) perché à plus de 4.000 mètres d’altitude. Puis les industries ont abandonné les lieux laissant la place à des milliers de mineurs qui se sont organisés pour extraire, avec les moyens du bord, ce qu’il était encore possible de gratter dans les mines.

CARACTERISTIQUE

Le photojournaliste Cédric Gerbehaye a passé du temps avec ces mineurs. Il les a suivis dans leur pénible labeur. Le zinc est difficile à extraire. Mais au travers de ces travailleurs, c’est tout le système d’exploitation des richesses naturelles que questionne le photographe. Potosi n’est pas loin du Salar d’Uyuni, un désert de sel qui concentre la plus grande réserve de lithium au monde. Et dont l’exploitation devrait bénéficier avant tout aux Boliviens. (Photo Cédric Gerbehaye)

REVUE DE PRESSE

Le Vif/L’Express, numéro 18, vendredi 6 mai 2016.
Aperture, mars-avril 2016
De Standaard, DS Weekblad
De Volkskrant, ve 12 février 2016