Sortie de presse

De l’investigation locale en ligne

13 September 2012

« Narratively », nouveau média newyorkais, propose du reportage multimédia de fonds, sur les thématiques locales. Il prend le contrepied de l’information en continu, aussitôt produite, aussitôt diffusée. Il n’existe qu’en ligne.

Le paysage médiatique évolue, c’est une certitude. Et quand les réalités professionnelles changent, il est toujours intéressant de suivre ce qui se passe ailleurs. Les Etats-Unis ne sont pas l’Europe ou la Belgique. Par contre, certaines pratiques qui s’y imposent peuvent nous atteindre ultérieurement.
« Narratively » est un nouveau concept qui a vu le jour à New York. Différent, novateur, ambitieux. Le constat de départ est de dire qu’il y a certes beaucoup d’informations qui circulent déjà à New York, mais elles sont pratiquement toutes, à l’exception du New Yorker et du New York Times Magazine, figées dans un format court, rivalisant dans l’immédiateté, l’effet d’annonce via Twitter, l’information en continu…
Le nouveau média prend dès lors le contrepied de cette formule. En faisant du long, de l’investigation, du reportage, du portrait et du local. Son approche se veut aussi multimédia.
Un thème différent est choisi chaque semaine et décliné sous différentes formes : par exemple un long reportage le lundi, un documentaire en animation le mardi, un cahier d’essais photographiques le mercredi, un sujet radio le jeudi, un film le vendredi… Tous les formats sont autorisés dans ce média uniquement disponible en ligne.
Une trentaine de journalistes participent aux travaux de « Narratively », pour soigner l’approche et la narration. La rédaction est dirigée par le jeune journaliste indépendant, Noah Rosenberg, 29 ans, coutumier du reportage écrit, mais aussi photographique et vidéo.
Plusieurs investisseurs soutiennent cette initiative, dont l’ex-PDG de Google, Eric Schmidt. Vraiment dans l’air du temps, le projet a aussi reçu le soutien financier d’internautes. Placé sur la plateforme de crouwdfunding « Kickstarter », le projet a reçu plus que ce qu’il ne demandait : 802 internautes ont apporté la somme globale de 53.740 dollars.
Jean-Pierre Borloo

Photo: La plateforme de financement Kickstarter.