Sortie de presse

L’enquête par hypothèse, de Mark Lee Hunter

19 July 2012

Qu’est-ce que le journalisme d’investigation ? Quelles méthodes doit-il appliquer ? Comment organiser le travail d’enquête ? Des questions essentielles pour le journaliste qui se lance dans ce champ d’investigation passionnant, pourtant peu en vogue dans les médias traditionnels. Quel sujet choisir ? Quelles démarches effectuer ? Comment estimer les coûts d’une enquête ? Où trouver l’info ? Comment la digérer et la restituer ? Les plus assidus connaissent certainement les bons conseils de Mark Lee Hunter publiés dans son “Manuel du journaliste d’investigation” basé sur “l’enquête par hypothèse”. Il nous semble cependant intéressant de présenter un résumé de ce “cours” de journalisme et de vous renvoyer à la version intégrale.

L'enquête par hypothèseChasser l’info n’est pas un but en soi pour un journaliste. Sa vocation est plutôt de traiter des faits et de raconter des histoires réelles. Une bonne manière pour y parvenir est de construire une hypothèse de travail. L’inspiration, le journaliste la trouve partout autour de lui : un coup de téléphone, une conversation, un communiqué officiel, une lecture, tout ce qui peut interpeller sa curiosité. Il suffit d’être à l’écoute et ensuite de se montrer proactif. Une fois le thème trouvé, il émet une hypothèse, parfois très simple, qui va le guider dans la construction de l’histoire à raconter. Si l’histoire tient la route c’est que l’hypothèse est bonne. A priori, car le véritable travail journalistique commence.

L’hypothèse doit être confrontée aux faits révélés par l’enquête. Si ces faits la contredisent, il faudra la modifier, l’adapter, voire la rejeter. Pourquoi procéder via une hypothèse ? Notamment, pour donner de la cohérence au récit et pour ne pas partir dans trop de directions en même temps. L’hypothèse doit mener à la confection d’une histoire. Si d’autres hypothèses se dégagent de votre enquête, n’hésitez pas à scinder le sujet traité. Evitez de vous disperser, soyez précis, objectif et faites appel à votre expérience.

Mieux « vendre » son sujet

Travailler sur des hypothèses permettra aussi, selon Mark Lee Hunter, de mieux organiser et planifier votre travail : en cernant ce que vous pourrez « vendre » à votre éditeur/diffuseur, en identifiant les étapes à suivre, en estimant les coûts, et en choisissant le meilleur média et canal de diffusion.

Par quoi commencer ? Par le plus simple : l’exploration des sources ouvertes. Tout ce qui est disponible, dans les bibliothèques, les administrations, les organismes gouvernementaux, les tribunaux, le cadastre, les rapports annuels… peut se révéler précieux. Cela vous servira de “background” pour ensuite interroger les spécialistes, titiller les experts. Pour la consultation de ces masses d’informations, les techniques du « data journalism », ou journalisme de données, s’appliquent à merveille.

Dans un deuxième temps, les sources humaines seront mises à contribution. Ces personnes ressources doivent être bien ciblées afin d’obtenir les renseignements les plus précis et les plus utiles à votre enquête. Quand ces sources se multiplient, Mark Lee Hunter suggère de les cartographier, de les regrouper en fonction de critères propres à votre investigation. Que peut vous apporter chaque interlocuteur ? Pourquoi aurait-il un intérêt à vous parler ? Un entretien ça se prépare, le contact s’organise, et la rencontre/interview nécessite que l’on prenne du temps. Et mettez vous bien d’accord sur se qui est dit en “on” et en “off”. Enfin, au-delà des propos échangés, recueillez aussi des émotions. Cela fait partie de l’information.

Le manuel d’investigation de Mark Lee Hunter propose encore des solutions pour classer et organiser votre documentation. Et il revisite les grandes lignes du journalisme narratif. Pour conclure, il suggère de passer par un contrôle de qualité, le “fact-checking” (vérification des faits). Place, ensuite, à un autre travail incontournable : la promotion et le suivi de votre investigation. Il n’est pas toujours facile de publier ou diffuser une bonne enquête et surtout de la faire rémunérer à sa juste valeur.

Jean-Pierre Borloo

Photo : Can Stock Photo Inc. / hjalmeida

Tags : , ,