Actualités

Osez l’enquête, misez sur l’investigation !

Imprimer cette page

20 April 2011

Une fois encore, les candidatures étaient au rendez-vous. Pour ce 6e appel à projets, le jury du Fonds pour le journalisme a évalué 12 demandes de bourses destinées à soutenir des projets télévisuels, radiophoniques ou en presse écrite.

Premier constat: le Fonds est souvent sollicité pour des sujets sociaux, des portraits-croisés ou des reportages au bout du monde. Des idées, certes, originales et documentées. Des sujets qui, évidemment, ne trouvent peut-être pas toujours leur place aujourd’hui dans les médias d’information… Mais des projets qui répondent davantage à l’envie de raconter une belle histoire, plutôt qu’à creuser là où cela dérange.

A deux doigts

Après avoir lu plus de 60 projets soumis au Fonds depuis son lancement en septembre 2009, les membres du jury sont, cette fois, restés perplexes: “Où sont les projets d’enquête ? Comment redonner l’envie d’investiguer?”. Le Fonds pour le journalisme est né avec l’ambition d’encourager les journalistes à enquêter, à creuser, à chercher de manière plus approfondie. Aux journalistes auxquels on demande de plus en plus (avec de moins en moins de moyens), la Communauté française et l’AJP ont voulu donner du temps et des ressources pour aller au fond des choses. L’investigation journalistique reste le parent pauvre des médias d’information. Elle est chère et risquée (l’arme judiciaire est de plus en plus fréquente) ; elle est épuisante sur la longueur ; elle demande de confronter sans cesse les sources aux faits. Résultat : peu de consœurs et confrères s’y frottent.

Pour le jury, pointer le manque d’envie ou de vocation chez les journalistes serait trop simple. Les rédactions en chef et les responsables de services ont aussi leur rôle à jouer en misant sur l’enquête au sein de leurs équipes. Il s’agit ici de faire un pari: le public demande des enquêtes journalistiques. Les expériences de Fonds aux Pays-Bas, en Flandre et les succès d’audience de médias qui ont misé sur l’investigation comme valeur ajoutée (Mediapart, Rue89, Le Canard enchaîné, Apache.be, etc.) peuvent aider à changer les points de vue. N’est-il pas erroné de croire qu’une belle histoire marchera mieux qu’une bonne enquête ?

Une initiative unique

La Communauté Wallonie-Bruxelles et l’AJP ont lancé un outil que nous envient des confrères d’autres pays: un Fonds créé par des journalistes pour des journalistes et doté d’un budget annuel de 250.000 euros (frais de fonctionnement inclus) à attribuer, chaque trimestre, sous la forme de bourses. Ce Fonds a fait le pari de l’investigation et du reportage approfondi. Il est là pour donner un sérieux coup de pouce aux journalistes (stagiaires et professionnels, indépendants ou salariés) qui veulent s’y lancer avec le soutien d’une rédaction. Alors, ne laissez pas dormir ces projets d’enquêtes !

Ce 6e appel a soutenu 7 projets de reportage approfondi pour un montant global de 40.678 €. Il s’agit de sujets destinés à la presse écrite quotidienne ou magazine (3), à la presse en ligne (2), à la radio (1) et à la télévision (1). Leur traitement proposait un angle inédit ou une démarche de recherche tantôt scientifique, tantôt socio-économique qui apportera de la valeur ajoutée pour le public de ces médias.

Le prochain appel à projets du Fonds sera bouclé le 15 juin 2011.

>>> Le Fonds pour le journalisme

Tags : ,